Accueil / ASIE / CAMBODGE | Circuit de 3 semaines

CAMBODGE | Circuit de 3 semaines

3 semaines à la découverte du Cambodge et des cambodgiens. Phnom Penh la perle d’Asie, Angkor et ses temples, Battambang: le Cambodge profond, les villes côtières du sud Kampot, Kep et enfin  l’île paradisiaque de Koh Rong avec sa jungle et ses plages désertes.

PHNOM PENH

Perle d’Asie à l’époque coloniale, Phnom Penh, située au confluent du Tonlé Sap et du Mékong, est la capitale du Cambodge. Avec 1,5 millions d’habitants, c’est la plus grande ville du pays. Animée et lumineuse, malgré son intense circulation, c’est une ville où on se sent bien.

S21 (Tuol Sleng), centre de torture et d’extermination khmer rouge

C’est à travers le livre de Rithy Panh, prêté par un parent qui avait visité le Cambodge, que j’ai vraiment pris conscience de l’extermination systématique pratiquée par les khmers rouges. Ce livre, « l’élimination », retrace l’enfance de Rithy Panh et la destruction de sa famille sous le joug des kmers rouges pendant les terribles années 1975 à 79. Puis, 30 ans après, devenu cinéaste, il réalise des entretiens avec Duch, chef du centre de torture et d’extermination S21 à Phnom Penh.
Ce génocide fit 1,7 millions de mort, soit plus de 20 % de la population du Cambodge de l’époque. Au centre S21,  la machine khmer a torturé et participé à l’assassinat de 17 000 personnes. Seulement 7 personnes ont survécu, délivrées par l’armée vietnamienne en janvier 1979.
J’ai visité ce centre par devoir de mémoire pour tous ces enfants, femmes et hommes qui ont souffert et péri dans ces lieux. La connaissance de l’histoire du pays visité fait partie également du voyage. Le règlement des agents de sécurité était explicite, l’issue ne pouvait être que fatale pour les prisonniers.

phnom-penh-s21-regles

Il n’y a pas de mot pour décrire ces lieux qui ont été conservés en l’état. Pour cette raison, j’ai fait le choix d’accompagner les photographies prisent lors de ma visite du centre d’extermination par des dictons khmers se rapportant aux comportements humains.
A noter que le camp d’extermination Choeung Ek, situé à 15 km de Phnom Penh, où étaient transportés les suppliciés après leur détention au S21, peut être également visité.

 

phnom-penh-s21-potence

« L’arbre généalogique révèle la lignée, la conduite révèle l’individu »

phnom-penh-s21

« La colère est ruine ; la colère est dévastation »

phnom-penh-s21-cellules

« Homme, ne méprise pas l’homme »

phnom-penh-s21-victimes

« Pas de courge sans tendre milieu, ni de véritable être humain sans cœur »

Palais Royal et Pagode d’Argent

Droits d’entrée 25 000 riels, env 6 $.
phnom-penh-Palais-RoyalSitués à l’extrémité du quai Sisowath, ces 2 sites se visitent en même temps (billet unique d’entrée). Protégés par de grands murs, les bâtiments et le magnifique parc qui les enserre méritent une visite (compter 2 à 3 h suivant votre sensibilité). Les photographies sont interdites dans la pagode. Cette dernière possède un bouddha incrusté de 10 000 pierres précieuses et de nombreux objets religieux en or. Des 5000 dalles en argent, à l’origine de son nom, que posséderait la pagode, vous n’en verrez que quelques unes à proximité de l’entrée. Les autres étant recouvertes pour les protéger. Vous admirerez également de nombreux objets de l’artisanat, poteries et bronzes de diverses périodes historiques du pays khmer. A voir également, les magnifiques fresques sur les murs d’enceinte de la pagode qui illustrent le récit du Ramayana (un des écrits fondateur de l’hindouisme). Elles ont été peintes en 1900.

Musée national

Droits d’entrée 5 $, photographie interdite à l’intérieur.
Situé juste derrière le palais Royal, ce magnifique bâtiment en briquettes et tuiles rouges rassemble les plus belles œuvres khmers. Les informations sur les pièces présentées sont rédigées également en français qui sont à l’origine de la création du musée. La majeure partie de cette collection provient des temples. Vous y découvrirez notamment les objets découverts lors des fouilles dans les temples d’Angkor. Cette visite est complémentaire à la visite des temples. Personnellement, je l’ai faite après avoir visité les temples, ce qui me paraît préférable.

phnom-penh-Musee-national
Les salles d’exposition s’ouvrent sur un magnifique jardin avec ses bassins d’agrément. La photographie y est autorisée.

Wat Phnom

Droits d’entrée 1 $.
phnom-penh-Wat-PhnomLe temple est situé en haut d’une petite colline arborée qui marque le lieu fondateur de la ville. En effet, se serait le lieu où madame Penh, au XIV ème siècle, aurait érigé une petit temple avec les 4 statues de Bouddha découvertes dans la rivière à proximité. Le matin, avant l’arrivée des touristes, vous observerez les fidèles venir en famille faire leurs dévotions, prier et brûler des bâtons d’encens. Les marchands du temple arrivent un peu plus tard. Certains vous proposeront de payer pour libérer des petits oiseaux de leur cage. Ces derniers reviendront dans leur prison après leur promenade habituelle. Le soir, à la nuit tombante, vous pourrez assister au départ des chauves souris géantes, les roussettes. Elles partent s’alimenter dans les vergers situés en banlieue de la ville. La colonie se trouve de l’autre côté de la chaussée circulaire qui entoure le temple, sur un grand arbre situé au départ de la rue qui mène au quai Sisowah. Le spectacle qui n’attire pas les foules (j’étais seul le jour de mon observation) est pourtant impressionnant.

cambodge-chauves-souris

Quai Sisowath

phnom-penh-SisowathLa promenade le long du quai Sisowath est très agréable, particulièrement le soir lorsque le soleil baisse d’intensité. Il y règne toujours une grande animation autour des bars, restaurants et boutiques. Sur la rivière, le Tonlé Sap, vous pouvez assister au défilé de longues péniches, chargées jusqu’à la gueule dans un sens, l’eau à la limite du bastingage et, dans l’autre sens, le retour à vide avec le bastingage très haut par rapport à l’eau. Sur la grande promenade du quai, tous les soirs à partir de 18h, vous pourrez assister, tout en dînant à une terrasse d’un restaurant, à la gymnastique rythmique de nombreuses citadines. La circulation est toujours dense sur cette artère et la traversée de la route, pour atteindre le quai, peut être délicate à certaines heures.

Les marchés

C’est sur les marchés que vous découvrez la véritable âme de la ville, particulièrement dans la partie alimentaire qui s’adresse principalement aux locaux. Lors de mes voyages, je passe beaucoup de temps à flâner entre les étals où je peux ressentir la vie locale. Phnom Penh possède de nombreux marchés plus ou moins touristiques.
Si vous voulez acheter un objet artisanal ou un produit, ne pas oublier les règles de base de ces marchés : comparer les prix, et pour finir les négocier.
En effet, le prix que l’on vous demandera est souvent 2 à 3 fois supérieur au prix payé par les locaux.

Phsar Thmey (marché central)

Ce grand marché de style art déco construit dans les années 30, refait à neuf il y a quelques années, est un lieu très touristique. Il offre un grand choix de produits dans un espace clair et fonctionnel. Les prix demandés sont un peu plus élevés que sur les autres marchés de la ville.

phnom-penh-Phsar-Thmey

Phsar Toul Tum Poung (Marché Russe)

Étant assez loin du centre, il est préférable de s’y rendre en tuk tuk. Le retour, peut se faire à pied en passant par le S 21 et le monument de l’indépendance qui se trouvent sur le parcours vers le centre ville. Ce marché est authentique et présente des produits très diversifiés. Vous trouvez du produit alimentaire de base au moteur et pièces de rechanges pour motos. La partie alimentaire : poissonnerie, viande, fruits et légumes offre un terrain de jeu exceptionnel aux photographes. Vous y trouverez également les kramas traditionnels khmers. Ces derniers vous seront très utiles pour emprunter les routes poussiéreuses de l’arrière pays.

phnom-penh-Toul-Tum-Poung

Quelques pièces de soie sont également vendues. Les prix sont intéressants mais il faut négocier.

Phsar Cheba Ampeu

Situé après le pont Monivong, route de Saïgon, ce marché de gros s’adresse plutôt aux revendeurs locaux. Mais vous pouvez y faire quelques achats, vous y trouverez les prix les moins élevés de la ville.

Phsar Kandal

phnom-penh-Phsar-KandalSitué sur une rue parallèle au quai Sisowath, ce marché authentique présente les produits alimentaires de base (fruits, légumes, viande,…). Ambiance locale assurée, situé à seulement 100 m d’un lieu très touristique. Venez flâner entre ces étals pour découvrir le mode alimentaire des cambodgiens, vous ne le regretterez pas.

                                                           

Le marché de nuit

Le marché (quai Sisowah,intersection rue 108) de nuit se tient à proximité du quai Sisowath tous les WE à partir de 17h (vendredi, samedi et dimanche). Il peut être amusant d’y dîner, après avoir déambulé dans ce marché qui offre des produits artisanaux et des habits. Au fond du marché, des étals vendant des aliments, enserrent un gigantesque tapis où vous pouvez vous asseoir pour déguster les produits achetés. Le tout à des prix modiques et dans une ambiance conviviale, une bonne occasion pour rencontrer la population locale. Il y a même parfois des concerts offerts par de jeunes cambodgiens.

TEMPLES D’ANGKOR

Traces matérielles de la puissante civilisation khmère et de leurs rois (IX-XV ème siècle), les temples d’Angkor méritent largement leur renommée mondiale. Bien entendu, tout le monde a vu des photographies du plus grand et considéré comme le plus beau, le temple d’Angkor Vat. Mais le site d’Angkor ne se résume pas à ce magnifique temple hindouiste. Angkor, c’est plus de 100 temples à découvrir dans des sites merveilleux  avec chacun ses spécificités. Ces temples ont été bâtis soit dans la tradition hindoue symbolisée par les temples montagnes matérialisant le Mont Méru, soit en référence à la religion bouddhiste.

Réflexion personnelle : les temples montagnes à terrasses ressemblent à des temples précolombiens. Il paraît surprenant que 2 civilisations évoluant en parallèles (L’Amérique ne fut découverte qu’en 1492), sans aucun contact et à peu près aux mêmes époques, aboutissent à une forme de matérialisation religieuse aussi ressemblante. Ce point reste à creuser, car il est impossible qu’il n’y ait pas eu percolation entre les 2 civilisations.

Les droits d’entrée pour les visiteurs étrangers, 1 jour (20$), 3 jours (40$) ou la semaine (60$) s’achètent au poste de contrôle principal. Ce dernier coupe la route vers les temples, vous ne pouvez pas le manquer. La billetterie est bien organisée, une photo vous sera prise automatiquement pour établir votre carte. Elle sera vérifiée systématiquement aux entrées des temples. Vous pouvez prendre le billet la veille après 16h30, ce qui vous donnera un droit d’entrée immédiat alors que votre abonnement ne partira que le lendemain. Ainsi vous pourrez assister par exemple, au coucher de soleil à Angkor Vat qui se trouve le plus près du péage.
J’ai passé 3 jours à visiter les temples des environs de Seam Reap. A mes yeux, c’est vraiment le minimum, 1 ou 2 jours de plus auraient été préférables. A noter que les jours de votre pass ne sont pas obligatoirement successifs.
J’ai visité pendant 2 jours les temples d’Angkor à proximité de Siem Reap en bicyclette. C’est à mes yeux le moyen adapté à ces visites, vous passerez partout et garerez votre vélo au plus prêt des temples. De plus, les 2 circuits (le grand et le petit) sont plats et la plupart du temps à l’ombre de la jungle. A noter que les bus ne peuvent pas emprunter le grand circuit car les ponts sont limités à 8 tonnes, ce qui vous assure une tranquillité bien appréciable sur cette petite route.

cambodge-angkor-velo

Vous trouverez tout le long de ces parcours à vous restaurer et vous désaltérer, donc inutile de vous charger. La question que tout le monde se pose : est-ce qu’il faut prendre un guide? Personnellement, je n’en ai pas éprouvé le besoin mais j’avais lu quelques guides récupérés à la bibliothèque et glané des compléments d’informations sur internet.

1er jour : Le petit circuit fait 17 km, auquel il faut rajouter l’aller retour de votre hôtel (2×6 km en ce qui me concernait). Je l’ai fait tranquillement : départ de l’hôtel 8h- retour 17h30 (la nuit tombe vers 18h).
Sur les conseils avisés de la propriétaire de mon hôtel, j’ai fait le circuit à l’envers (sens inverse d’une aiguille de la montre). Ce choix s’est avéré payant, en effet étant à contresens de la foule et des bus, j’ai pu visiter tranquillement les temples et de plus vous visitez les temples des plus petits aux temples  majeurs.

Banteay Kdei

(1181-1218 bouddhiste)

Très jolie petit temple avec peu de monde à cette heure matinale. Je bénéficiais d’une belle lumière lors de ma visite, bel environnement pour débuter la visite.

cambodge-angkor-Banteay-Kdei

Ta Prohm

(1181-1218 bouddhiste)

Temple très connu où il a été réalisé de nombreuses scènes de film, Tom Raider par exemple. La jungle l’a carrément mangé. Les racines tentaculaires des fromagers enserrent des pans entiers de mur de pierre, renforçant l’impression de découverte pour le visiteur.

cambodge-angkor-ta-prohm

Ta Keo

(968-1000 hindouiste)

cambodge-angkor-Ta-KeoTemple montagne inachevé construit en grès avec ses 4 tours d’angles et sa tour centrale qui représente le mont Méru.

                                             

Chau Say Tevoda et Thommanon

(1113-1150 hindouiste)

Petits temples jumeaux situés de part et d’autre de la route juste avant la porte monumentale Est «porte de la victoire» de la cité d’Angkor Thom. Visite encore tranquille à cette heure, peu de visiteur. Le temple Thommanon restauré par une équipe française dans les années 60 est beaucoup mieux conservé que son jumeau, donc il est préférable de visiter ce dernier si vous n ‘en visitez qu’un.

Angkor Thom

Vous rentrez dans la cité royale construite par Jayavarman VI par la porte Est de la cité fortifiée.

Terrasse du roi lépreux et Terrasse des éléphants  (1181-1218- bouddhiste)

cambodge-Angkor-Thom
Vous arrivez dans l’axe de symétrie de la terrasse des éléphants qui mesure 350 m de longueur. La face du mur de soutènement, sculptée de bas-reliefs, est très bien conservée.
A droite de cette terrasse se trouve celle du roi lépreux avec des sculptures sur le thème de la religion bouddhiste. Son nom viendrait de la statue qui représenterait un roi lépreux. Le soleil est maintenant à midi et la chaleur est écrasante, pas très bon pour la photo à cette heure là mais en contre-partie très peu de visiteurs.

Baphuon

(1050-1066 hindouiste)

Encore peu de monde pour cette visite dans ce temple montagne qui reprend la symbolique du mont Méru, les visiteurs en groupe déjeunent, le soleil est au zénith, la lumière est moins bonne.

angkor-temple-Baphuon

Alors qu’il était entièrement démonté, les plans ont été détruits pendant la période de trouble dans le pays. Après bien des péripéties, sa restauration a été finalisée par une équipe française en 2011.

Bayon

(1181-1218 bouddhiste)

cambodge-angkor-temple-Bayon

Là, vous arrivez sur un des temples majeurs d’Angkor. Temple montagne particulier, le Bayon apparaît de loin, à travers les arbres, comme un ensemble de pics montagneux très déchiquetés. A cette heure, environ 13h, il n’y a pas grand monde et c’est très bien. En approchant, on découvre peu à peu les visages sculptés dans ces pics de pierre. Ce temple est photogénique même sous un grand soleil. Vous trouverez des zones d’ombre où les visages de pierre se détachent sur le ciel bleu azur avec en toile de fond le vert profond de la jungle. Impressionnante beauté….

angkor-temple-Bayon

Angkor Vat

(1113-1150 hindouiste)

Là, j’arrive au temple le plus réputé et un des plus grands sites religieux au monde et bien entendu le plus couru. De nombreux tuk tuk, bus et taxis attendent leurs clients qui déjeunent encore dans les restaurants environnants. Il est 14h30 environ, et la visite peut se faire encore tranquillement.

cambodge-angkor-vat

Ce grand édifice religieux, à l’harmonie parfaite est d’une beauté époustouflante. Les tours en forme de fleur de lotus se  dressent vers le ciel. La plus haute représente le mont Méru (montagne mythique de la religion hindoue). De larges douves de protection entourent et protègent l’ensemble. Tout autour du temple, une galerie abrite des bas-reliefs d’une grande finesse. Ils représentent des scènes de guerres menées par les rois Khmers et des scènes tirées de la religion hindouiste.

cambodge-angkor-vat-reliefs
Quelques singes vagabondent autour du temple et quémandent à manger aux touristes. A partir de 16h, la lumière côté ouest commence à être belle mais le gros de la troupe des touristes, déversé par les bus, commence à arriver. Changement d’ambiance, il faut s’éloigner….

2ème jour : Visite des temples à l’extérieur
Je me suis rendu sur ces temples un peu plus éloignés en tuk tuk (Compter 25$ pour la journée). J’ai visité ces temples avec un couple à la retraite rencontré la veille lors de mon périple à vélo. Nous sommes partis à 7h du matin pour arriver dans les premiers sur site. Ne pas oublier de vous couvrir, car à cette heure matinale, il fait froid en tuk tuk.

Bantay Srei

(temple hindouiste 968-1000)

Après environ 40 km de route vers le nord de Siem Reap, nous arrivons à 8h15, la lumière est magnifique et nous ne sommes encore qu’une poignée de visiteurs. Les touristes en groupes commencèrent à arriver vers 9h30. Ce temple, construit en grès rose, apparaît très différent des autres que j’ai pu visiter. Il n’est pas très imposant par sa taille, mais la composition de ses volumes et les éléments sculptés qui les habillent sont d’une exceptionnelle finesse, je dirais qu’il est très féminin. L’écrin de verdure apporté par la jungle qui l’enserre rajoute au charme indéniable du site.

angkor-Bantay-Srei
Réflexion personnelle : Compte tenu de la qualité architecturale et de la finesse de traitement de son ornementation, je ne comprends pas que ce temple soit antérieur aux temples d’Angkor, soit 1,5 siècle avant Angkor Vat par exemple. Personnellement, je penserais le contraire, à moins que le temple ne soit pas né de la même dynamique…

Vous pouvez pousser votre visite dans cette zone au Beng Meala, la vallée aux 1000 lingas qui est située à 20 km plus au nord. Ce site est également intéressant, mais nous avons préféré visiter le site pré-Ankgorien des Roluos.

Roluos

(temples hindouistes 877-900)

Pour se rendre sur le site, il faut repasser par Siem Reap et prendre la route principale en direction de Phnom Penh. Ce groupe se trouve à environ 15 km à l’Est de la ville et les temples se situent de part et d’autre de la route. Ils faisaient partie de la capitale de l’empire khmer avant son transfert au Phnom Bakhong à Angkor. On note l’usage principal de la brique pour la construction alors que dans les temples qui suivront, c’est la pierre, plus résistante, qui sera majoritairement utilisée.

Preah Ko

(877-889 temple hindouiste)

Avec ses 6 tours construites en brique, ce petit temple funéraire du roi Jayavarman II présente de belles sculptures sur plâtre sur les cadres des portes et des ouvertures. Des inscriptions en sanskrit (langue ancienne de l’inde) ont fourni des informations précieuses aux archéologues et historiens. Vous pouvez observer des sculptures en pierre représentant des taureaux sacrés devant le temple et des lions sur la première terrasse.

cambodge-angkor-Preah-Ko

Bakong

(877-889 temple hindouiste)

angkor-temple-BakongC’est le plus grand et le plus impressionnant des temples du groupe Roluos. Il est construit en briques et en grès. Il ressemble également à un temple précolombien. On y accède par un pont qui surplombe les douves qui l’enserrent. Il est du type montagne à 5 redans. La tour centrale ressemble à celles du temple d’Angkor Vat, elle a peut être été rajoutée par la suite. Vous pouvez monter jusqu’à la dernière terrasse d’où vous bénéficierez d’un beau panorama. Attention toutefois, les marches sont particulièrement hautes, claquettes à éviter pour la grimpette…. De nombreuses sculptures représentent des lions et des éléphants. Il était 14h et il y avait très peu de monde lors de la visite.

Lolei

(889-900  temple hindouiste)

Il faut revenir sur vos pas et traverser la route principale pour visiter ces 4 tours de brique construites sur une terrasse artificielle. Lors de sa création, elles se situaient sur une île artificielle entourée d’eau. En très mauvais état général, vous pouvez trouver en cherchant bien quelques sculptures et des inscriptions en sanskrit comme sur le Preah Ko. Un monastère en activité se situe juste à proximité.

3 ème jour : Le grand circuit fait 26 km, auquel il faut rajouter l’aller retour de votre hôtel (2X6 km dans mon cas). Je l’ai fait tranquillement, toujours à l’inverse des aiguilles de la montre pour être à contre-sens des autres visiteurs, ce qui assure une tranquillité relative du moins pendant les premières heures. Une partie est commune avec le petit circuit. Les ponts étant limités à 8 tonnes sur une partie de ce parcours, vous évitez les bus et sa cohorte de touristes. Le parcours en bicyclette pour atteindre les sites ne pose aucune difficulté si ce n’est le passage en ville où la circulation est dense : départ de l’hôtel 8h- retour 17h30.

Prè Rup

(Prasat) 944-967 temple bouddhiste

Grand temple montagne construit en pierre (latérite et grès) avec quelques parties en brique, notamment les tours. Il se situe dans un écrin de verdure, la jungle. L’accès aux terrasses supérieures est assuré par des marches de pierres très raides. Évitez les claquettes,…
Il reste très peu de sculptures sur les murs et les cadres des ouvertures. Toutefois, vous pouvez observer quelques grandes sculptures de lion, dont certaines en bon état. Également, si vous êtes attentif, vous pourrez observer quelques sculptures plus fines, sur les linteaux notamment. Depuis la plus haute terrasse vous bénéficiez d’une belle vue sur la jungle. Panorama impressionnant, le temps s’arrête…

cambodge-angkor-Pre-Rup

East Mébon ou Mébon Oriental

(912-922 temple hindouiste)

A sa construction, ce temple se trouvait au centre d’un immense réservoir d’eau de près de 15 kilomètres carrés, asséché de nos jours. Il est construit comme tous les temples de cette époque, en pierre (latérite et grès) et en brique notamment les tours. Quelques sculptures intéressantes peuvent être observées (éléphants, taureau sacré,…).

cambodge-angkor-East-Mebon

Neak Pean ou Neak Poan

(1181-1218 bouddhiste)

angkor-Neak-Pean-passerelleTemple amusant à découvrir et très peu visité (3 ou 4 personnes lors de ma visite). Tout au bout d’une longue passerelle de bois, vous découvrez ce petit temple érigé sur son île circulaire avec une sculpture de cheval sortant de l’eau. Cet animal représenterait la délivrance d’un groupe de naufragés par le cheval Balaha, métamorphose de Lokesvara. Les spécialistes en religion bouddhiste apprécieront…
Le panneau d’information signale qu’une inscription le mentionne comme : «une île éminente, tirant son charme de ses bassins et nettoyant la boue des pêchés de ceux qui l’approchent».
Visitez-le, ce temple ne figure pas dans les incontournables mais personnellement, j’ai été touché par son charme indéniable.

angkor-Neak-Pean

Preah Khan

(1181-1218 bouddhiste)

Très beau et grand temple protégé par un mur d’enceinte. C’est un des seuls temples à avoir conservé son nom d’origine car il est écrit en sanskrit sur la stèle de fondation, « épée sacrée ». Je suis rentré par la porte ouest alors que l’entrée principale se situe à l’opposée, à l’Est. Ce temple, de construction horizontale, offre une grande partie à l’ombre des arbres de la jungle l’entourant. Vous le traverserez de part en part par d’étroites galeries. Ces particularités permettent de le visiter dans de bonnes conditions de lumière même entre 12 et 14 h (heures où la lumière est pourtant la moins bonne). Autre point important, heures où les touristes en groupe déjeunent. Des parties n’ont pas été restaurées, ce qui, ajoutées aux tentaculaires racines des arbres de la jungle qui enserrent les ruines vous procurent l’impression de découvrir le site, du moins à cette heure de la journée…. Si vous portez attention lors de votre visite, vous découvrirez de nombreuses sculptures bien conservées. Ce temple recèle des parties effondrées où très peu de visiteur « s’aventure ».

cambodge-angkor-Preah-Khan

Le grand circuit recoupe le petit circuit
En sortant par la porte ouest, vous avez en face un petit restaurant où vous pouvez déjeuner rapidement et vous désaltérer pour seulement quelques dollars avant de repartir.
En continuant la boucle, vous retrouvez la route du petit circuit et rentrez dans la cité d’Angkor Tom par la porte Nord. Cela vous permet de voir des détails de temples que vous avez visités les jours précédents ou de compléter votre visite. Vous ressortez par la porte Sud.

Phnom Bakheng

(889-900-hindouiste)

Grand temple montagne qui fut le premier d’Angkor, lorsque les khmers ont abandonné le site du Roluos, leur ancienne capitale. Il ressemble également à un temple précolombien. Le temple se situe sur une colline, au point le plus haut d’Angkor. De ce point, vous bénéficiez d’une belle vue sur Angkor Vat, la jungle alentour et le Baray Occidental qui a une capacité de 80 millions de mètres cubes d’eau. La contre-partie, particulièrement au coucher de soleil lorsque la lumière rougeoie, il y a foule. A noter qu’il est préférable de posséder un téléobjectif de 250 mm minimum pour prendre des photos correctes d’Angkor Vat. Pour atteindre le temple, vous devez gravir la colline par le sentier de droite, compter 30 mn de marche environ. Vous pouvez également monter la colline à dos d’éléphant. Ces derniers empruntent le sentier de gauche. Le temple est mal conservé, son principal attrait c’est le site et surtout les panoramas qu’il offre. Pour gravir les escaliers très raides pour atteindre la dernière terrasse, porteur de claquette s’abstenir….Il n’est autorisé que 300 personnes sur la terrasse supérieure, donc arriver plus tôt et surtout prendre une lampe frontale pour redescendre si vous faites le coucher de soleil. Pensez à l’éclairage de votre vélo si vous faites le retour de nuit, mais c’est à éviter…

cambodge-angkor-Phnom-Bakheng

BATTAMBANG

Située à l’Ouest du Cambodge, à proximité de la Thaïlande, cette grosse ville ( 250 000 habitants) apparaît, lorsqu’on la visite, comme un gros bourg de province. Battambang se traduit par « bâton perdu » en français. L’origine de son nom viendrait d’une légende racontant l’histoire du combat d’un géant devenu roi. La ville s’étend sur une grande plaine. La rivière Sangker la traverse avant de rejoindre le Tonlé Sap puis Siem Reap par un parcours fluvial d’une grande beauté.

La région, très agricole, est considérée comme le grenier à riz du pays. L’école de cirque Phare Ponleu Selpak est réputée mais je n’ai pas eu le temps d’assister à un de ses spectacles. Vous pouvez faire également une petite balade en bamboo train, très prisée des touristes mais trop artificiel à mon goût.

Le centre ville

cambodge-battambang-Psar-NatVous le visiterez rapidement (2h) car ses principaux bâtiments sont concentrés sur un petit périmètre autour de la rivière. Les rues ne portent pas de nom mais des numéros. Au centre, le marché  Psar Nat, et sa tour à horloge construits à l’époque coloniale française, méritent une visite. Outre son architecture particulière des années 1900 et ses habituels marchands, le marché accueille de nombreux fabricants de bijoux artisanaux. Ainsi, vous pourrez observer le travail minutieux des artisans bijoutiers. A partir du marché, vous pouvez faire une promenade dans la vieille ville, les quartiers coloniaux français au bord de la rivière.

cambodge-battambang

Autres points d’intérêt

On ne vient pas à Battambang uniquement pour visiter sa ville et ses monuments mais pour rencontrer le Cambodge et les cambodgiens, en dehors des circuits touristiques de masse. Pour que cette rencontre soit possible, il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance du pays ou d’être bien guidé. Suite aux avis recueillis sur les blogs et forums voyages, j’ai choisi de faire la visite avec Sarom SAMchezsambattambang.over-blog.net      chezsambattambang@gmail.com
Sarom SAM, franco-cambodgien, propose des visites originales et personnalisées à de tout petit groupe. Hors des sentiers battus, il vous fera découvrir la culture et l’histoire kmère, le Cambodge traditionnel à travers ses petits métiers, sa nature et sa campagne. Même si vous n’êtes pas hébergé chez Sam, inscrivez-vous à une visite, vous ne le regretterez pas. Sarom propose des visites d’une journée sur des thèmes différents que seule une personne, aimant son pays et en possédant une connaissance profonde peut vous faire découvrir.
Le texte ci-dessous décrit succinctement la journée de découverte passée lors de mon séjour à Battambang. La visite a été faite en tuk tuk, nous étions 4 voyageurs (8h30-18h30). Nous avons fait 120 km, dont une partie sur des pistes poussiéreuses pour se rapprocher du Cambodge profond, sa culture, ses hommes et ses petits métiers. Ces métiers d’un autre âge subsistent encore au cœur du terroir, mais pour combien de temps encore ? Le modernisme efface tout, sans discernement…

Pagode de bois Wat Somrong Knong
Visite de la pagode Wat Somrong Knong. Construite en bois, c’est une des rares à avoir survécu à la période Khmers Rouges. La raison est que ces derniers l’ont utilisée comme prison et centre d’extermination, comme le S21 à Phnom Penh. Aux angles des toits, des têtes de démons en bois, ressemblant à des dragons, se détachent sur le ciel bleu. A proximité, vous pouvez observer la nouvelle pagode plus tape à l’œil et de beaux monuments funéraires.

cambodge-battambang-pagode-Somrong

Mausolée, charnier des Khmers rouges
Située à proximité du Vat Somrong Knong, le mausolée a été érigé en mémoire des 10 008 victimes massacrées par les kmers rouges à Battambang. Quelques crânes et os de victimes sont présentés dans des vitrines insérées sur la partie haute du monument. Au dessous, des bas reliefs représentent les méthodes atroces utilisées par les khmers rouges pour torturer et massacrer leurs victimes.

battambang-mausolee

Filière de traitement des poissons
La visite présente toute la filière de traitement des poissons. Les pêcheurs les amènent par la rivière où ils sont déchargés par des porteurs à l’aide de gros paniers en osier.

cambodge-battambang-pecheurs

A proximité, des baraquements accueillent des ateliers de traitement artisanaux qui en assurent leurs transformations (sauce et pâte de poissons fermentés : prahoc, fumage, séchage des poissons). Ambiance d’un autre temps, outre les images, la forte odeur du poisson fermenté, sous les hangars surchauffés par le soleil, renforce l’atmosphère pesante des lieux.

cambodge-battambang-poissons

Fabrication de barque traditionnelle en bois
battambang-fabrication-barqueSa maison est située au bord de la rivière. Cet artisan construit des barques en bois comme ses ancêtres devaient le faire. Nous avons pu observer une barque traditionnelle construite en lamelles de bois clouées sur une ossature également en bois. Lors de notre visite, il préparait une résine pour étancher les joints des planches constituant la coque de la barque.

battambang-barque

Rouleuse de cigarettes à la main
Encore un métier d’un autre temps. Cette personne âgée roule les cigarettes manuellement avec juste un petit outil en bois. Voir la dextérité avec laquelle elle travaille paraît surnaturel. A chaque aller/retour elle roule 5 cigarettes. Cette dame âgée serait la dernière dans le métier. Je ne suis pas fumeur mais les personnes qui ont essayé de fumer une de ces cigarettes les trouvent très fortes.

cambodge-battambang-cigarettes

Rizières et système d’irrigation

battambang-riziereVisite et présentation de la culture du riz dans ce grand espace agricole composé de digues, alimentée en eau par un système de canaux. Ces espaces de production ont été mis en culture dans le cadre des travaux forcés imposés par les khmers rouges au peuple cambodgien. Les agriculteurs s’activent dans les champs, les pêcheurs jettent leurs filets dans les canaux. A chaque point d’eau, vous pouvez observer des pièges à poissons ou des pêcheurs lançant leur filet. Le poisson et le riz, base de l’alimentation des cambodgiens, sont rassemblés ici, dans un même lieu.

Fabrication de feuilles de riz
Petite entreprise familiale de production de feuilles de riz qui seront vendues pour confectionner des nems. Le matériel est très rudimentaire, mais les gestes sont justes et bien dosés. Madame assure la préparation de la pâte et la cuisson, monsieur le séchage sur des étendoirs de bambou.

cambodge-battambang-feuilles-riz

Les enfants récupèrent les feuilles une fois sèches et les conditionnent dans de grandes corbeilles en osier.

Promenade en barque et baignade dans un lac

battambang-baignadePromenade en barque de pêche traditionnelle sur un grand lac artificiel creusé par des travailleurs forcés durant la période khmers rouges. Le propriétaire du bateau et ses 2 jeunes enfants nous accompagnent. Après ½ h de navigation, le pêcheur amarre la barque à un abris sur pilotis. Baignade réparatrice par cette chaude journée au milieu du lac, moment inoubliable…

Coucher de soleil et pagode
A la bonne heure et au bon endroit, c’est le secret des beaux couchers de soleil. Vous pouvez compter sur Sarom pour respecter cet adage. Après ce n’est que de la technique, si possible en manuel, bon cadrage, bonne obturation.

cambodge-battambang-sunset
Envol de millions de chauve-souris
A la tombée de la nuit, nous avons pu observer la sortie massive de millions de chauve-souris pipistrelles. Elles sortent d’une grotte et partent en chasse pour s’alimenter. Elles seraient 5 millions, nuage ininterrompu pendant 1 heure. Impressionnant….

Après cette journée riche en découverte, nous sommes allés dîner avec Sarom et son épouse Adelise au restaurant Bamboo Train. Une façon conviviale de prolonger cette belle journée…

KAMPOT

Située au sud du Cambodge, cette petite ville provinciale de 33000 habitants avec son petit port de pêche sur le golfe de Thaïlande, offre une étape reposante. Kampot est également réputée pour son poivre, se serait un des meilleurs au monde. La ville offre tous les services pour le voyageur et est idéalement placée pour accéder aux nombreux centres d’intérêt de la région. Je n’ai pas visité le site du Bokor car les informations recueillies sur internet attestaient du bétonnage massif du site ces dernières années et ce n’est pas fini…

cambodge-Sangker

Le centre ville

Il est agréable de se promener au bord du fleuve Kampot qui traverse la ville et dans les rues adjacentes avec leurs anciens bâtiments coloniaux de l’époque française (poste, prison, résidence du gouverneur,…). Le vieux pont français avec un type d’ouvrage pour chaque travée est vraiment original. Après y être passé dessus en vélo, je me demande comment il tient encore (béton éclaté avec ferrailles apparentes, trous sur plaques en fonte qui ont remplacé le tablier,…). Vous pouvez également visiter le marché central. La visite de la petite société de commercialisation Farmer Link du fameux poivre de Kampot est intéressante. Elle est tenue par un français. Lors de la visite, il vous sera projeté un film et présenté la chaîne de production et de conditionnement de l’épice.

cambodge-kampot-poivre

La connaissance des divers poivres (blancs, rouges et noirs) n’aura plus de secret pour vous. Les plantations se situent plus à l’Est du pays, vous pourrez les découvrir lors de vos promenades.

Les marais salants
Au sud de la ville, à la saison sèche, vous pourrez visiter des marais salants. Au levé du jour, lorsque la lumière est rasante, vous pourrez observer les ouvriers en activité dans les bassins de décantation. Le sel de Kampot est excellent, particulièrement la fleur de sel.

cambodge-kampot-marais-salants

Promenade en kayak  sur le fleuve Kampot et « cathédrale verte »
Vous pouvez faire cette promenade à partir de l’établissement « Les Manguiers » qui loue des kayaks « sit on top » (simple ou double). Même si vous n’êtes pas logé aux Manguiers vous pouvez les louer (téléphonez pour réserver). J’ai effectué 2 promenades. cambodge-kayakLe bateau à moteur de l’établissement nous a monté sur le fleuve jusqu’à l’entrée de la mangrove appelée « cathédrale verte ». Là, vous continuez en kayak sur une petite boucle de 3,5 km bordée d’une végétation luxuriante. Très belle et facile promenade d’environ 1 heure, à l’ombre des arbres des mangroves et des cocotiers (restez toujours à droite pour ne pas quitter la boucle). Ainsi, pour le retour au Manguiers, vous pouvez soit vous faire ramener en bateau à moteur (le préciser avant le départ), soit revenir en kayak par le fleuve comme je l’ai fait. Au retour, vous pourrez observer des pêcheurs sur le fleuve avec leur barque et les pièges posés au bord du cours d’eau. Le retour peut être un peu pénible si vous naviguez contre la marée (marée montante) et si vous avez le vent de face comme je l’ai eu lors de ma première balade. Compter 3h à 3h30 pour la promenade complète. D’autres promenades sont possibles, se renseigner sur place.

Lucioles au bord du fleuve Kampot
Les Manguiers organise, lorsqu’il y a de la demande, une promenade en bateau de nuit sur le fleuve (départ vers 20h30). Après avoir remonté le fleuve pendant ½ heure environ, le bateau s’arrête sur la rive. Vous pourrez observer des milliers de lucioles sur les arbres. Si en France on peut encore en apercevoir quelques unes, là c’est vraiment impressionnant, vous pouvez en avoir des centaines sur un simple arbuste et il y en a même jusqu’à la cime des arbres. Autre particularité amusante de la promenade, lorsque vous brassez l’eau du fleuve avec la main, cela fait de petites étincelles, c’est le planton qui produirait c’est effet.

Promenade dans les environs de Kampot
Vous pouvez faire une promenade intéressante dans les environs de Kampot en réservant un tuk tuk à la journée (18$) par exemple, comme nous l’avons fait avec un voyageur suisse rencontré. Lors de cette ballade, nous avons visité les marais-salant de Kampot au levé du jour. Cambodge-temple-Phnom-ChhnorkLe chauffeur de tuk tuk qui connaît bien la région, nous a amené par des petits chemins entre les canaux d’alimentation, rizières et potagers au temple pré Angkorien de Phnom Chhnork (droit d’entrée 1 $). Des jeunes vous guideront lors de votre visite. Après avoir gravi la colline par un bel escalier, vous accédez à une grande grotte dont certaines concrétions ressemblent à des éléphants. Sur la droite, une petite cavité abrite un temple du VIIème siècle bien conservé. Avant de rentrer dans la grotte, vous pouvez admirer le panorama sur les champs de culture dans l’immense vallée et au loin la colline du Bokor. Le cœur du temple dédié à Shiva a été bâti en briques rouges. Avec nos jeunes guides nous sommes re-descendus dans la vallée par l’intérieur de la colline en empruntant un réseau de grottes. C’est l’occasion d’observer quelques grappes de petites chauves-souris accrochées au plafond. Attention toutefois, il y a quelques passages délicats (bonne chaussures et lampe personnelle conseillées).

Puis, toujours à travers la campagne par de petites routes et chemins où vous pourrez observer la vraie vie des cambodgiens, le guidage des troupeaux de buffles ou de vaches, les travailleurs aux champs. Cambodge-bufflesDes enfants revenant de l’école vous feront des « hello » avec un sourire jusqu’aux oreilles. Vous êtes loin des circuits touristiques et de leurs travers…. C’est l’occasion également de visiter une plantation de poivrier. Les plantes ressemblent à des lianes. Elles étaient attachées sur des supports construits en briques dans l’exploitation agricole que nous avons visitée. Les grains de poivre se présentent en grappe comme pour le raisin.

cambodge-poivrier

Puis vous arrivez à Kep, petite station balnéaire de 4000 habitants située à quelques kilomètres seulement du Vietnam. Créée de toute pièce à l’époque coloniale française, au tout début du XX ème siècle, elle renaît aujourd’hui à travers un tourisme encore mesuré. Les traces des combats de la période khmers rouges sont encore visibles sur les anciennes et riches villas de l’époque coloniale (impacts de balles, façades noircies par le feu, murs écroulés,…). La ville est réputée également pour ses crabes, il en présente même un sous la forme d’une statue géante dans la mer. En bord de mer, des restaurants les proposent à toutes les sauces. Personnellement, j’en ai mangé de meilleurs ailleurs. Quelques petites plages offrent des équipements touristiques. C’est du port de Kep que l’on peut prendre le bateau pour Rabbit Island. Île que je ne visiterai pas, car à mes yeux, il y a plus intéressant dans la région, vous le découvrirez dans l’article suivant…

KOH RONG ISLAND

C’est l’île tropicale de vos rêves. Cernée par plus de 40 km de plages de sable blanc, baignée par une eau turquoise et cristalline avec de beaux fonds poissonneux, jungle percée seulement par quelques sentiers, Koh Rong offre encore une nature intacte. Les seuls moyens de déplacement sur l’île sont la marche à pied et le bateau.
Cambodge-Koh-Rong-IslandCette île semi-désertique (14×8 km) est située au sud du Cambodge, à un peu plus de 20 km de Shianoukville, compter environ 2 heures de bateau. Elle servit de décor naturel à l’émission de télévision « Koh Lanta » (à proximité de Sok San village) où est décédé en 2013 un participant et le suicide du médecin qui en suivit. Elle accueille 4 petits villages : Koh Tuich au sud-Est avec son port desservi par les navettes venant de Shianoukville, Dam Dkeuw sur la côte Est, Prek Sway à l’extrémité nord-est, Sok-San  à l’Ouest et sa longue plage de plus de 7 km.
Quelques déforestations sauvages sont toutefois observées par endroit.
A noter qu’un groupe financier international a obtenu du gouvernement cambodgien les droits pour réaliser sur l’île une grande opération immobilière de luxe (aéroport, casino, golf, hôtels,…).
En conclusion, si vous voulez encore goûter à ce petit paradis tropical, hâtez-vous….

Comment s’y rendre
A partir du port de Shianoukville, il existe des navettes normales ou rapides. Compter 2h30 à 3h00 suivant l’état de la mer pour la navette normale et la moitié du temps pour la navette rapide. J’ai pris la navette rapide, bateau neuf qui a mis 1h15 pour atteindre le petit port à Koh Tuich situé au sud de l’île de Koh Rong (prix aller/retour sans réservation du jour et de l’heure du retour  30$ en janvier 2014).

Hébergement
N’ayant pas pu réserver depuis le continent, j’ai suivi la plage de Tui Beach sur la droite (il n’y a pas de route et de chemin sur l’île) pour me sortir du port et de son animation (quelques constructions en bois accueillants cafés, restaurants, hébergements,…). Au bout de la plage, après avoir traversée une zone boisée, vous arrivez aux derniers hébergements de ce secteur, treehouse bungalows.

Koh-Rong-Island-treehouse-bungalows

Cet établissement offre des bungalows et cabanes dans les branches. Vous trouverez tous les détails de mon hébergement (cabane dans les arbres) dans cet article : « hébergements-restaurations » sur le site. Il existe également des hébergements sur d’autres plages tranquilles de l’île. Ne pas garder d’aliment dans les bungalows ou cabanes si vous ne voulez pas recevoir des visiteurs nocturnes, des singes notamment. De l’électricité que 3 ou 4 heures par jour, de l’eau froide et douche à la cambodgienne : confort un peu rustique, mais c’est le prix à payer pour vivre entre la mer et la jungle.
Pour une vue générale des hébergements sur l’île voir à l’adresse suivante : http://koh-rong-cambodia.com/koh-rong/hotels-in-koh-rong.html

Activités
La beauté des lieux : mer turquoise, plage de sable blanc sous ciel toujours bleu en saison sèche, jungle préservée se suffiraient à justifier un séjour sur l’île. Cambodge-Koh-Rong-Island-snakesSite idyllique pour la récupération après un circuit en Asie du Sud, repos, baignade et bronzette au menu. Mais les lieux offrent également la possibilité de pratiquer des activités liées à la nature. Si vous le désirez vous trouverez un guide au port de Koh Tuich (Gil), mais des treks sont également possibles sans guide sur les sentiers de la jungle ou le long des plages. Du port, vous pouvez prendre le sentier qui monte sur la colline, perpendiculairement à la plage, il vous mènera à long beach. Cette grande plage de sable blanc de plus de 7 km accueille seulement quelques bungalows au sud et le village de Sok-San au nord.

Koh-Rong-Island-long-beach

Pour traverser par la jungle, compter 1 heure de marche. Vous aurez peut être la chance d’observer des singes dans les arbres. Attention toutefois aux serpents et aux quelques passages difficiles, surtout sur la fin du parcours, lors de la descente vers la plage. A noter que des pêcheurs peuvent vous y amener en bateau pour quelques dollars si vous ne voulez pas traverser par la jungle.
Vous trouverez un club de plongée au port mais la simple pratique du snorkeling permet d’observer une faune marine préservée. Par exemple, sur les zones rocheuses de long beach (à gauche de l’arrivée sur la plage à proximité des bungalows BHGH (cœur brisé guesthouse) ou devant les cabanes dans les arbres de treehouse bungalows vous observerez aisément une faune marine riche et variée avec seulement un masque et tuba, de préférence le matin ou le soir quand la lumière est rasante. Pour les courageux, une plongée de nuit vous permettra d’observer l’effet du plancton phosphorescent lorsque vous agitez l’eau. Vous pourrez louer l’équipement au port si vous ne l’avez pas amené. Le kayak de mer offre également de belles balades. J’ai loué un kayak sit on top à treehouse bungalows (vous en trouverez également au port). Vous pouvez naviguer jusqu’à la petite île de koh Toch située juste en face de la plage de l’établissement ou rejoindre sur la gauche la plage de long set beach et sa mangrove formée par l’estuaire d’un petit fleuve (compter 3 heures pour faire les 2 sites). Le monde sera à vous…. A faire de préférence à plusieurs pour la sécurité et si possible le matin, quand la mer se calme et le vent faiblit.

Koh-Rong-Island-koh-Toch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *