Accueil / EUROPE / Que voir ou visiter à Istanbul

Que voir ou visiter à Istanbul

Les 8 jours passés à Istanbul m’ont permis de découvrir les sites historiques incontournables et les lieux moins touristiques où vivent les stambouliotes. Point d’union entre l’Europe et l’Asie, la ville d’ Istanbul (14 millions d’habitants),  Byzance pour les Grecs, Constantinople pour les Romains, accrochée à un site naturel remarquable a accumulé au cours de sa longue histoire des richesses culturelles et patrimoniales d’un grand intérêt.

Conseil :  prenez le temps de déambuler dans les petites rues d’Istanbul. Vous y ressentirez mieux la respiration de la cité en dehors des parcours touristiques formatés. Les sites à visiter à Istanbul sont remarquables et variés, mais j’ai eu autant de plaisir à vagabonder dans les petites rues autour du marché Egyptien, à observer l’animation frénétique du port d’Eminönu ou la persévérance des pécheurs du pont de Galata pour attraper une friture.

La visite des mosquées est libre pour les non-musulmans sauf pendant les heures de prières. Vous devrez enlever vos chaussures avant d’y pénétrer, une poche plastique vous sera remise pour  les transporter. Une tenue convenable est de mise, un foulard pourra être proposé aux femmes pour se couvrir les épaules ou la tête.

Pour la visite des sites principaux, je vous conseille d’arriver dès l’ouverture du matin ou entre 12h30 et 14 h30 pour éviter, autant que possible, les groupes des tours opérateurs qui cassent un peu le charme…

Que voir ou visiter à Istanbul

Mosquée Bleue (Sultan Ahmet Camii)

Pour la visiter, même protocole que les autres mosquées d’Istanbul (voir ci-dessus).

La Mosquée Bleue

Majestueuse architecture pour cette mosquée aux 6 minarets située juste en face de Sainte-Sophie (de l’autre côté de l’esplanade). Elle est aussi belle de jour que de nuit. L’architecte a réussi à édifier ce grand monument (XVII ème s.) tout en lui donnant une apparence de légèreté, véritable cascade de coupoles et demi-coupoles. Chapeau l’artiste ! Mehmet Aga, l’architecte était un disciple de Sinan dont je parle plus loin.  Son nom, Mosquée Bleue, vient de l’utilisation de la faïence d’Iznik à majorité bleue sur les parois. La lumière intérieure, filtrée par près de 300 vitraux et fenêtres, créée une ambiance particulière à ce lieu de prière.

Intérieur de la Mosquée Bleue

 

Sainte-Sophie (Aya Sofya Camii)

C’est actuellement un musée (billet 25 TL, 10 € env.), fermé le lundi.

Sainte Sophie Istanbul

Cette ancienne basilique byzantine a été transformée en mosquée en 1453 suite à la prise de Constantinople par les Ottomans. Des échafaudages masquaient une partie de la nef lors de ma visite. Compte-tenu de la taille, de l’âge et de l’état de l’édifice, Sainte Sophie doit bénéficier de travaux d’entretien en continu.

Intérieur de Sainte-SophiePar contraste avec la Mosquée Bleue, Sainte-Sophie est plus trapue. Les contreforts rajoutés au cours des siècles pour résister aux tremblements de terre fréquents dans la région n’ont rien arrangé à la chose. La grande coupole s’est effondrée à plusieurs reprises et même son diamètre a été diminué pour assurer une meilleure stabilité de l’ouvrage. Malgré cette particularité, l’édifice reste impressionnant de l’extérieur, plus par son imposante taille que par la beauté de ses lignes et de ses volumes. A l’intérieur de la nef, cet aspect de lourdeur disparaît pour laisser place à un immense volume libre apportée par sa grande coupole de 31 m de diamètre qui culmine à plus de 55 m de hauteur. A voir, les vestiges de l’église initiale (à gauche de l’entrée), la colonne suante (faite un vœu), les belles mosaïques byzantines « vierge à l’enfant », « archanges », …. A noter, les images chrétiennes ne furent pas détruites par les Ottomans lorsqu’ils  transformèrent la basilique en mosquée. Ils occultèrent les icônes simplement.

A la sortie vous pourrez jeter un œil à la fontaine aux ablutions de style rococo (XVIII ème s.).

 

Le Sérail de Topkapi (Topkapi Sarayi)

Fermé le mardi, entrée générale 25 TL (10 €) et 15 TL (6 €) de plus pour le harem que  je vous conseille également de visiter >site internet<.

Le Serail Topkapi à Istanbul

Il a été construit à partir du XVIème siècle par Mimar Sinan, architecte qui laissera les plus beaux édifices de la ville historique d’Istanbul. L’ensemble est composé de 4 cours desservant les nombreuses fonctions du Sérail où vivaient le sultan, son gouvernement et sa cours (harem, mosquée, hammam, cuisines, trésor, bibliothèque, pavillons, écuries,…).

Interieur Sérail Topkapi

Après  l’entrée, sur la droite, vous pourrez appréhender l’organisation générale du Sérail à l’aide d’une maquette. Le site naturel domine le Bosphore, l’embouchure de la Corne d’Or et offre une belle vue sur ces sites à partir de la quatrième cours. Vous pourriez y passer une journée entière et vous auriez du mal à en voir toutes ces particularités, donc il faut faire des choix.

Les lieux les plus visités (vous le verrez à la longueur des queues d’attente et le mode « chenille » pour les visiter) sont dans l’ordre la salle du  trésor  et le pavillon du Saint Manteau (3ème cours). Les 2 méritent la visite, le premier pour la qualité et la quantité des joyaux présentés et le second pour l’ambiance pieuse qui y règne. C’est l’occasion de visiter un lieu saint pour les musulmans (reliques ayant appartenu au prophète).

Harem du Sérail de TopkapiLa visite du harem, à l’époque véritable village de 400 âmes environ, permet d’en mieux comprendre son fonctionnement. La lecture de  son architecture et la distribution de ses structures permet d’appréhender le rôle prépondérant de la valide sultane (la mère du sultan), les appartements privés et fastueux du sultan, la soumission à la valide des femmes et concubines du sultan, les eunuques qui veillaient au respect des règles du harem.

Mes autres sites préférés ont été : la salle des armes (collection exceptionnelle d’armes anciennes très bien présentée), la salle des montres et horloges (pièces anciennes rares offertes par les grands de ce monde lors de leurs visites au sultan ), les pavillons de Bagdad et des Audiences. Les cuisines étaient fermées lors de mon séjour, peut-être aurez-vous plus de chance lors de votre visite.

Enfin, se rendre à l’extrémité du site (4ème cour), près du restaurant d’où vous bénéficierez d’une vue exceptionnelle sur le Bosphore, la Corne d’Or, le pont de Galata et les quartiers de Beyoglu et Karakoy.

 

Musée archéologique

(droit d’entrée 10 TL, 4€), fermé le lundi >site internet<.

Comptez minimum 3 h pour en faire rapidement le tour car les pièces présentées mériteraient que l’on y consacre plus de temps. Ce magnifique musée, situé à proximité du Sérail de Topkapi, mérite  une visite. Le musée archéologique d'IstanbulIl est composé de 2 bâtiments. Un pavillon, le musée de la céramique (çinili Kösk) où sont exposés des faïences d’Iznik notamment et le beau mihrab (XV siècle) provenant de la mosquée de Karaman. Si vous avez visité le sérail de Topkapi auparavant, vous ne serez pas surpris par les pièces présentées. Le grand bâtiment, quant à lui, accueille les pièces  de la culture et de l’histoire des diverses civilisations qui ont occupé la région, de l’homme préhistorique aux ottomans en passant par les grecs et les romains. Parmi les pièces exceptionnelles présentées, ne pas manquer le traité de Kadesh (premier traité connu de l’histoire entre les Egyptiens et les Hittites en 1269 av.J.C), la collection de sarcophages de Sidon, lyciens et le sarcophage d’Alexandre. Ce dernier date du 4 s. avant J.C, en parfait état, il est taillé dans le marbre blanc, orné de sculptures très fines de scènes de chasse ou de combat. Le motif de la frise géométrique, sur la partie supérieure, vous rappellera une croix qui fut reprise dans l’histoire récente. Sur les personnages, on peut encore apercevoir des traces de peinture d’origine. Eh oui, les sculptures étaient peintes !

Sculpture musée archéologique

Une curiosité,  un morceau des grosses chaînes qui fermaient le port d’Istanbul pour le protéger des attaques navales et bien d’autres trésors à découvrir suivant vos centres d’intérêts.

 

Mosquée de Soliman (Süleymaniye Camii)

Mosquée de SolimanJe vous conseille cette visite, elle vous donnera l’occasion de mieux comprendre l’architecture et les différentes parties fonctionnelles d’une mosquée et du külliye (bâtiments accueillants les fonctions accompagnant la mosquée : école coranique et de médecine, hôpital, hammam,…) dans un ambiance calme et sereine que vous ne trouverez pas à la Mosquée Bleue, par exemple. Cette magnifique mosquée, considérée comme l’aboutissement de l’architecture ottomane, a été édifiée sur une hauteur dominant la Corne d’Or par l’architecte Mimar Sinan (1550-1557) pour son sultan, Soliman le Magnifique.

Intérieur de la mosquée de Soliman

A proximité, le réputé Darüzziyafe restaurant pourra vous accueillir pour le déjeuner (cuisine traditionnelle dans une ambiance calme).

 

La citerne ou basilique byzantine (Yerebatan Sarayi)

Droit d’entrée 10 TL (4 €). Pour les photographes, ne pas oublier le pied.

La Basilique Bizantine

Construite par les byzantins au VI siècle, elle servait de réserve d’eau aux grands palais de la cité. Ce lieu mérite une visite, de préférence dès l’ouverture, à 9 h. Plus de 300 colonnes la compose, l’éclairage indirect et le jeu des reflets dans l’eau créent une ambiance surréaliste. Vous noterez que toutes les colonnes ne sont pas identiques. Elles furent, en majeure partie, récupérées dans les temples. Ne pas manquer, la colonne aux yeux de paon (sur la partie gauche en se dirigeant vers le fond) et les 2 dont le socle est constitué par une grosse tête de méduse taillée dans la pierre (tout au fond, à gauche). Ces têtes viendraient du temple romain de Didymes. Une tête de méduse est positionnée à l’envers, l’autre de travers. Il semble que cette utilisation répondait juste à la fonction de calage, y avait-t-il urgence à stabiliser l’édifice ?

La Citerne Bizantine

 

Les promenades dans Istanbul

Si vous avez peu de temps vous pouvez vous éviter les visites du Grand Bazar qui est trop touristique et la place Taksim qui, outre son symbole de résistance, n’ont à mes yeux pas grand intérêt.

Le Bazar Egyptien ( à côté du port d’Eminönu) est par contre plus authentique, ambiance animée et parfum d’Asie garantis. Les rues animées tout autour du Bazar vous offrent un aperçu de la vie stambouliote.

Le Bazar Egyptien d'Istanbul

Ruelle Bazar EgyptienVous y trouverez un peu de tout, à des prix raisonnables, car un peu en dehors des circuits touristiques. Vous pourrez encore voir les commerces alimentés à dos d’homme, les ruelles étant trop étroites et encombrées pour la circulation des véhicules. Vous trouverez les meilleurs cafés et loukoums d’Istanbul dans les rues adjacentes au Bazar Egyptien.

Le port d’Eminönu (photo ci-dessous) et le pont de Galata, lieux où je suis revenu à plusieurs reprises.

Le port d'Eminonu

Il y règne une ambiance d’Asie qui découle de l’hyper-activité des bateaux dans le port, de la véritable fourmilière humaine sur les quais et de l’important nœud routier reliant la ville ancienne à la ville moderne. Les gardes corps du pont de Galata sont littéralement envahis de pêcheurs qui s’escriment à essayer d’attraper la friture avec en fond de tableau, la majestueuse mosquée Süleymaniye Camii.

Pont de Galata

A l’étage au-dessous, de part et d’autre du pont, des restaurants à poissons alignés attendent les clients.

De l’autre côté du pont, vous arrivez au quartier de Karakoy, vous entrez dans la ville nouvelle. Juste sur la gauche, après le pont vous trouverez un marché aux poissons authentique à visiter.

Marché de Karakoy

Un peu plus loin, vous pourrez déguster des sandwichs aux poissons grillés à des prix modiques, pratique pour déjeuner sur le pouce. Sur cette rive du Bosphore, vous pouvez continuer votre promenade vers la tour de Galata (tour génoise du XIV s.) d’où vous aurez une belle vue sur Istanbul et le Bosphore si vous la visitez (hauteur 68 m). Je vous conseille de monter vers la tour par la rue, plutôt que par l’escalier qui grimpe entre les immeubles. Dans cette rue, vous trouverez de nombreuses boutiques se rapportant au domaine musical (instruments, CD, partitions,…). Istiklal KadesiEn continuant la rue après la tour vous atteindrez Istiklal Kadesi. C’est la rue commerçante qui relie Tunel à la place Taksim. Vous trouverez toutes les grandes marques ( les vrais)  dans cette rue piétonne dédiée au commerce. Si vous êtes fatigué pour revenir, vous pourrez prendre l’antique tramway (1939) qui relie Tunel à la place Taksim. Le passage de Pera (Ciçek Pasagi) et le marché aux poissons (Balik Pazan) situés dans les environs méritent la visite.

Croisière sur le Bosphore

C’est une croisière à faire pour mieux comprendre la position stratégique d’Istanbul et découvrir de nombreux monuments de la mer ( tour de Galata, palais de Dolmabahçe, Beylerbryi Sarayi, ponts sur le Bosphore, Rumeli Hisari et de beaux Yali).

rive bosphore

Inutile de réserver une visite organisée chez un opérateur qui vous coûtera plus cher. Prenez le ferry-boat de Sehir Hatlari au port d’Eminönu. Prix 25 TL (10 € env.) pour le full Bosphore Cruise. Le ferry part du port à 10h35 et revient vers 16h30 avec une pose pour déjeuner à Anadolu Akavagi (continent asiatique) entre 12h10 et 15h00. Cette pose vous permet de visiter une forteresse d’origine romaine, Yoros kalesi, avec vue sur le Bosphore et la mer Noire.

Forteresse Yoros Kalesi

Cette forteresse se situe à 1/2h de marche du village (ça grimpe, je vous conseille de monter par la route pavée plutôt que par le sentier, vous le prendrez en descendant, c’est plus facile). Pour se restaurer, vous trouverez  d’excellents restaurants de poissons au village ou vous pouvez prendre un en-cas dans la boulangerie sur la rue, à droite en arrivant.

bosphore-Anadalu-Akavagi

S’il vous reste du temps, vous pourrez compléter votre séjour par les visites de l’Eglise Saint-Sauveur-in-Chora et une croisière sur la Corne d’Or avec, à son terme, le café de Pierre Loti. Personnellement, je n’ai pas trouvé le temps de les visiter et ai préféré déambuler, tranquillement dans les ruelles de la cité, à l’écoute de mes sensations.

Regardez aussi

cambodge-hebergements-restaurants

Bons plans au Cambodge : Logements, restaurants

Vous trouverez dans cet article mes bons plans pour les logements – restaurants au Cambodge. …

Un commentaire

  1. Effectivement, c’est un beau panorama des principaux sites a visiter a Istanbul. Ce sont la tous les mastodontes touristiques :p Par contre, Saint Sauveur est un vrai petit bijoux, c’est vraiment dommage que l’établissement soit ignoré par tant de touriste.
    Après, Istanbul c’est avant tout une atmosphère, une experience a vivre en se baladant dans la ville.
    En tout cas, félicitations pour vos belles photos et merci pour le partage d’expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *