Accueil / Carnets de Voyage / ANTALYA et la côte Lycienne Turque

ANTALYA et la côte Lycienne Turque

  • Avant de partir
  • La Turquie
  • La côte Lycienne

Formalités : Moins de 3 mois de séjour, la carte d’identité suffit pour les membres de la communauté européenne. A noter que dans ce cas, un justificatif d’entrée vous est donné par la douane et qu’il vous faudra impérativement le présenter à votre départ du pays. Le passeport (plus de 3 mois de validité) est plus pratique. Il est obligatoire pour un séjour de plus de 3 mois.

Quand partir : Dans le sud de la Turquie, notamment sur la côte Lycienne, les meilleures saisons pour voyager sont le printemps et l’automne. En été, la chaleur peut être écrasante (40°). Pour avoir visiter cette belle région aux 2 saisons, le printemps me paraît plus intéressant. La nature est plus colorée car elle a bénéficié de l’humidité de l’hiver et des pluies du début du printemps, la lumière est transparente et les quelques nuages blancs la diffusent, les jours sont plus longs et surtout, le tourisme de masse est moins présent sur les sites visités.

A consulter : office du tourisme www.goturkey.com  Trekking : Chemin de randonnée de 500 km environ, la voie lycienne relie Fethiye à Antalya, par la côte : www.lycianway.com et Historical Routes

Logement : Les sites présentés dans ce blog peuvent être visités à partir des villes d’Antalya et de Kas (prononcer Cach). Les 2 adresses présentées ci-après sont des valeurs sûres et bien situées et ceci à des prix raisonnables.

Transport : Vol à partir de la France vers la côte Lycienne (Toulouse-Antalya environ 300€) Taxi de l’aéroport d’Antalya à la pension (20 €) Durée Il faut compter une semaine complète pour s’imprégner de cette belle région. Numéros d’urgence 155 Police secours 112 urgence 110 pompier En cas d’accident de la circulation, demandez l’intervention de la police afin qu’elle établisse un constat que vous devez envoyer à votre agence de location si vous avez loué le véhicule (normalement sous 24h).

Situation : Asie mineure, pays frontalier avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l’Arménie, l’Azerbaïdjan, l’Iran, l’Irak, la Syrie. Le Pays est baigné en partant du Nord, par la mer Noire, la mer de Marmara, la mer Egée et enfin la mer Méditerranée.

Habitants : 72 Millions
Capitale : Ankara (4,4 Millions d’habitants)
Régime politique : Démocratie parlementaire
Religion : 98% musulmane
Superficie : près de 800 000 km2, soit 1,5 fois la France
Langue : Le Turc, mais les personnes travaillant dans le tourisme parle également anglais et plus rarement français
Monnaie : Türk Lirasi ou Lira (lire turque), 1 € égale 2,2 TL environ
Décalage horaire : 1 heure de plus qu’en France (été comme hiver)

La Lycie, pays de la lumière

La Lycie, région aujourd’hui comprise entre les baies d’Antalya et de Fethiye, est constituée d’un territoire compact, bordée par la mer méditerranée au sud et protégée au nord par la montagne du Taurus. Cette région tient son nom d’un peuple qui habitait ces lieux dans l’antiquité. Les lyciens composaient un peuple de marins qui avaient un culte des morts particulier identifiable à leur mode de sépulture. Vous en découvrirez tout le long de votre voyage, se sont les seuls vestiges que se peuple nous a laissés. Les tombes rencontrées sont de 4 types: tombes rupestres en forme de temple ou de maison, la tombe à pilier et enfin le sarcophage avec couvercle caractéristique en forme de carène de bateau renversée. Les plus vieux vestiges existants date du VII ème siècle avant J.C. Mais, les historiens s’accordent sur le fait que ce peuple a participé à la guerre de Troie, 1200 avant J.C et à la bataille de Quadesh en Egypte, alliés aux hittites en 1295 av. J.C. Mais depuis combien de temps se peuple existait-il avant ces dates? Le peuple vivant dans cette région, très attaché à sa liberté, forma la confédération lycienne sur la base de cités-Etat. Les Grecs de l’Antiquité, dont les cités n’arrêtaient pas de se quereller, admiraient les Lyciens qui avaient réussi à construire une unité politique générale sur la base de cités-Etat indépendantes.
La lycian Way est un chemin de randonnée balisé sur 500 km environ entre Fethiye et Antalya. Il a été tracé par une historienne anglaise Kate Clow en 1999. Il emprunte d’anciens chemins muletiers qui se déroulent à proximité de la côte méditerranéenne. Cette voie permet de découvrir de magnifiques paysages, de visiter de nombreux sites archéologiques lyciens. Il faut compter près d’un mois pour le parcourir dans sa totalité, mais vous pouvez en parcourir quelques tronçons à partir de sites présentés dans ce blog. La partie la plus difficile se trouve à proximité d’Antalya, lorsque le chemin intercepte la chaîne montagneuse du Taurus.

Sibel Pension à Antalya >site internet Cette pension familiale de 10 chambres se situe dans la ville ancienne (Kaleiçi) à proximité du minaret tronqué (Kesik Minare). Sa situation offre un excellent point de départ pour visiter à pied tous les sites d’intérêts d’Antalya. Vous serez bien accueilli dans cette charmante pension où Sylvie, la propriétaire d’origine française mariée à un Turc, fera tout son possible pour vous rendre service. Elle pourra vous trouver une voiture de location par exemple ou toutes informations que vous désireriez connaître pour faciliter votre séjour. Outre le français, elle parle l’anglais, l’allemand et bien entendu le turc. Les chambres sont propres et climatisées. Le petit déjeuner, servi par Sophie dans le patio arboré autour d’une petite fontaine, est un vrai moment de plaisir. Le cadre et la qualité du petit déjeuner constituent un bon départ pour la journée de découverte…

Sibel-pension

Hideaway Hotel à Kas >site internet Ce petit hôtel moderne, tenu par un couple belge-turc, est situé à 5 minutes du centre ville et du port de Kas et à proximité d’un petit théâtre charmant d’époque grecque bien restauré. Un parking est situé à proximité. On y parle donc français, anglais et turc. L’hôtel possède 20 chambres climatisées, très claires et modernes, avec salle d’eau équipé avec même un séchoir à cheveux, connexion WIFI dans toutes les chambres. La terrasse panoramique offre une belle vue sur la mer méditerranée, sur l’île grecque de Kastellorizo et le théâtre grec. Le petit déjeuner, très copieux et varié, est pris sur la terrasse panoramique. Vous pourrez également y dîner sur la base d’une belle variété de Meze (8€ en 2012) que vous pourrez compléter, si vous le désirez, par un poisson ou un poulet grillé au barbecue sur place (avec supplément). Un salon avec télévision satellitaire, petite bibliothèque et un ordinateur avec accès internet sont mis à disposition gratuitement . Une petite piscine privée complète le service offert.

Hideaway-hotel-kas

Les sites à visiter

Le petit circuit présenté sur le plan ci-dessous permet de visiter les sites archéologiques ou naturels les plus intéressants de la Lycie. Il offre un aperçu assez complet de cette région enserrée entre mer et montagne. Cet écrin naturel permet de mieux comprendre sa particularité dans l’histoire. De cet isolement naturel découle une indépendance relative dont cette région a bénéficié dans l’antiquité. La Lycie fut la première fédération de cités-Etat connue dans l’histoire. La fédération des Etats-Unis se serait même inspirée de cet exemple.

Ce circuit peut se faire dans les 2 sens. L’aller vers Kas par la côte méditerranéenne et retour par l’arrière du pays, la montagne du Taurus ou vice-versa. Certains sites peuvent être visités lors du déplacement d’Antalya à Kas (prononcer Cach). Par exemple Olympos, Myra et Arycanda (ce dernier nécessite toutefois un crochet important) par la côte et Termessos par la montagne. Ce dernier site ne se situe pas en Lycie, mais vous ne pouvez pas voyager dans cette région sans le visiter. C’est un site archéologique défensif de montagne qui, a mes yeux, est le plus intéressant de la région.

A visiter en priorité

Antalya (Kaleiçi, la vieille ville ottomane)
Termessos (site antique de montagne en Pamphilie)
Olympos (site antique au bord de la mer et belle plage)
Kekova (villages en bord de mer Ucaguiz, Kalekoy et sites archéo dans un site naturel exceptionnel)
Kas (ville portuaire très animée et familiale, point idéal pour pratiquer des activités sportives)
Patara (site antique en bord de mer et sublime plage)
Le Letoon (site antique très compact)
Xanthos (site antique majeur)

A voir si vous avez le temps

Myra (site antique important mais très (trop) touristique)
Arycanda (site antique de montagne interessant mais un peu à l’écart du circuit présenté)
Apolonia, Aperlay (2 sites antiques confidentiels -accès libre -à découvrir en randonnée ou par la mer pour Aperlay)

Antalya (vieille ville Kaleiçi)

 

Un peu d’histoire

La région d’Antalya a été colonisée dès 2500-1400 avant J.C par des immigrés venant du Caucase (les Hittites). Vers le 8-9 ème avant  J.C., des immigrés venus de Grèce s’installent dans la région.
En 336 avant J.C, Alexandre le Grand envahit toute la région.
La ville d’Antalya (Attaleia, son nom d’origine) a été fondée par  Attale II de Pergame en 158 avant J.C. Dès  67 après J.C, les romains la dotent d’une base navale afin de protéger la région des  pirates qui sévissaient sur toute la côte méditerranéenne.
En 130 après J.C, lors de la visite de l’empereur romain Hadrien, un arc de triomphe est construit en  son honneur. Cet arc de triomphe à 3 voûtes, construit en marbre blanc, a été préservé jusqu’à ce jour.
Lors de l’époque byzantine Antalya est le siège d’un évêché.
Après être conquise par les seldjoukides en 1214, l’invasion Mongols dès 1415 marque le point de départ de la domination ottomane.

La visite

 Rue-AntalyaLa ville  d’Antalya est située au bord d’une magnifique baie entourée des montagnes du Taurus. Elle bénéficie d’un ensoleillement exceptionnel et malgré une urbanisation galopante de ses faubourgs, elle a pu préserver le charme de sa vieille ville ottomane Kaleiçi, où il fait bon déambuler. Toute la visite des monuments d’intérêts peut être effectuée à pied. Les points d’intérêts  se situent  tous dans l’ancienne ville aux maisons ottomanes (XIII-XIX s.). Il reste peut de vestiges antiques car la plus grande partie a servi de carrière pour construire la ville moderne. Les constructions antiques ayant survécus sont le port et ses murailles de protection (rénové par les Seljoukides au XIII s.), quelques portions de muraille de protection de la ville antique, une tour et enfin la porte d’Adrien. Cette dernière a été construite lors de visite de l’empereur romain Adrien et de son épouse dans la ville en 130 après J.C. Cette porte  bien conservée, construite en marbre blanc, est enserrée dans les vestiges des  murailles  antiques. Elle est de style à arc et marque aujourd’hui la frontière entre la ville ancienne (Kaleiçi) et la ville moderne.

La mosquée « Minare Kesik » (Minaret tronqué) est située à proximité immédiate de « Sibel Pension ». L’édifice ne se visite pas, mais est visible à travers les grilles qui l’enserrent. Ces ruines sont très intéressantes car nous pouvons y lire l’histoire de la ville sur près de 18 siècles. En effet, elle fut construite sur les fondations d’un temple antique du 2ème siècle dédié au dieu Sérapis. Puis au 5ème siècle, à l’époque byzantine, le temple a été transformé en basilique chrétienne à trois nefs. Et enfin au 15ème siècle, l’édifice a été converti en mosquée par le Bey Korkut. Si vous l’observez bien vous trouverez ces trois époques caractéristiques dans les éléments architecturaux qui composent la mosquée.  Elle a brûlé en 1851 où elle perdit une partie de son minaret, d’où son nom.

Minaret-tronque

Le minaret Cannelé (Yivli Minare) , de 38 mètres de haut, construit par les Seljoukides en brique et orné de faïences bleues constitue le symbole de la ville d’Antalya. A proximité, la tour de l’horloge, marque le point culminant de l’ancienne ville . De ce point, vous bénéficiez d’un beau panorama sur la baie d’Antalya avec en premier plan, le minaret cannelé et les toits en tuile des maisons ottomanes qui enserrent le petit port d’origine romaine.

Minaret Cannelé

Le musée archéologique se situe à 2,5 km du centre ville sur la route de kemer. Il est desservi par le tramway qui fait le tour de Kaleiçi (arrêt Müze). C’est un des plus riches de Turquie et comprend des pièces trouvées lors des fouilles des  nombreux sites archéologiques de la région notamment les statues monumentales du site Pamphiliens de Pergé. C’est un complément utile à la visite des sites antiques que vous découvrirez lors de votre voyage.

Si vous êtes présent le jeudi matin, le marché aux fruits et légumes peut compléter agréablement la visite de Kaleiçi. Il se tient de l’autre côté de la Cumhuriyet Caddesi, quand vous sortez de Kaleiçi par la tour de l’horloge. Les produits sont frais et variés et l’ambiance est authentique.

marche-antalya

Pilsen-efesBoire un pot, se restaurer : Karaalioglu Parki, est un magnifique parc très apprécié des locaux. Il est situé au Sud de Kaleiçi, à 10 minutes à pied de Sibel Pension. Au coucher de soleil, après une journée de visites, il est très agréable de s’installer à la terrasse du café pour siroter un thé ou boire une bonne bière fraîche. Goûtez la fameuse bière locale Pilsen Efes un délice! Sous les arbres, vous bénéficierez d’une belle vue sur la baie d’Antalya avec comme arrière plan la chaîne du Taurus (voir situation sur le plan).
Pour la restauration (voir situation sur plan), si vous voulez goûter quelques plats traditionnels, vous pouvez aller au « Hasan Aga » adresse Mescit Sokak, 15, dans Kaleici. De plus, vous pourrez bénéficier quelques soir par semaine ( se renseigner sur place), d’une ambiance musicale. Dans un environnement plus rustique, avec des plats tout aussi traditionnels vous pouvez aller au «cancan» en dehors de la vieille ville. Ce dernier se situe à l’extérieur de l’Ataturk Caddesi en sortant par  la porte d’Adrien (adresse Arik Caddesi). Le prix défis toutes concurrences et l’accueil est sympathique.
Si vous voulez manger un bon poisson, vous pouvez aller au restaurant situé à proximité immédiate du Kesik Minaret, Alisan restaurant. Ce restaurant est plus touristique et bien entendu, les prix sont plus élevés que les précédents. Mais le poisson est frais et le choix est varié, vous pourrez le choisir dans la vitrine réfrigérée. Il sera pesé et le prix vous sera annoncé avant cuisson. La vue sur le «Kesik Minaret» offrira un cadre agréable à votre repas.

Site archéologique de Termessos

Comment s’y rendre : Le site archéologique de Termossos est situé à 37 km au Nord-Ouest d’Antalya sur la route de Korkuteli, dans le parc naturel de Güllük Dağı. Le site n’est pas desservi par les transports en commun et ne figure pas encore dans les circuits des voyages organisés (ouf…!). Vous pourrez donc vous y rendre en voiture de location (env. 35 €/j) ou en taxi (60 € en 2012, négocier 4 h avec le chauffeur). A noter qu’il existe des taxis qui prennent 5 personnes. Ainsi, vous aurez intérêt à vous grouper avec des voyageurs de votre pension. Le site n’est pas spécialement aménagé pour la visite et vous aurez l’impression parfois de le découvrir, notamment dans les nécropoles.  Je vous conseille de vous équiper comme pour une randonnée, chaussures de marche, eau et à manger si vous voulez découvrir tout le site. Il faut 3 à 4h pour visiter les points d’intérêts principaux. Vous prendrez votre billet à l’entrée du Parc National où se trouvent un petit restaurant et une salle d’exposition sur le Parc. De ce lieu, vous aurez un col de 9 km  à franchir pour atteindre le parking du site.

Présentation : Termessos est un nid d’aigle, véritable forteresse de montagne. Les vestiges de la ville sont éparpillés à plus de 1000 mètres d’altitude sur le mont antique de Solymos. Dans l’Iliade, Homère signale cette cité antique vers le 2e Millénaire avant J.-C.  Alexandre le Grand l’a brièvement assiégée en vain lors de sa campagne militaire dans la région (332 av.J.C). Au cours du 1 siècle, la cité bénéficia d’un  traité avec les romains qui lui assura un certain degré d’autonomie. Certains historiens pensent que la cité fut abandonnée  vers l’an 500 suite à un tremblement de terre.

La visite

Termessos-plan-map

Pour une meilleure compréhension, j’ai gardé les numéros que vous trouverez sur le site. A partir du parking, vous prenez le chemin (1) entre la cabane du gardien et le panneau d’information. Après avoir marché 30 minutes environ sur un chemin pentu (appelé « voie royale » qui aurait été dallée dans l’antiquité), vous atteignez la cité antique. Des vestiges d’une tour défensive (2) situés sur la gauche du chemin, vous apercevez le mur de défense (10) de la cité coupant la vallée. Juste à gauche, les vestiges assez bien conservés du Gymnase (9)  et juste en face les ruines en voûte des bains. Après avoir visité cette zone, revenez vers le mur de défense (10), vous pouvez vous asseoir quelques minutes sur les seuls bancs du site. De là, vous bénéficiez d’une vue magnifique sur la vallée.

Termessos-10

Vous apercevez sur votre gauche un amas de ruines, c’était une rue à colonnades (23). Si vous regardez d’un peu plus près, vous trouverez dans cet amas de pierres, bien sur des colonnes, mais aussi des stèles avec des inscriptions gravées, des morceaux de pierres sculptées.

Termessos_23
De ce point, je vous conseille de vous rendre directement à la tombe d’Alcetas (21), un général d’Alexandre le Grand. Termessos_21Regardez bien autour du tombeau, vous découvrirez des sculptures taillées directement dans la roche (aigle, cavalier,…). Alcetas se serait suicidé après une trahison et quelques fidèles l’auraient inhumé dans ce lieu reculé. Pour s’y rendre vous suivrez le petit sentier qui serpente dans une belle forêt méditerranéenne. Juste au dessus du tombeau, la beauté du point de vue sur la vallée et les montagnes environnantes offrent un lieu propice à la méditation. Redescendez par le même chemin et dirigez vous vers la nécropole Sud.  Là, un spectacle impressionnant s’offre à vous. Le temps et les tremblements de terre, on fait exploser des centaines de sarcophages, que vous trouverez éparpillés sur les pentes boisées de ce versant. Observez bien, certains sarcophages possèdent des sculptures de belles factures (lutteurs, animaux, boucliers,..).

Termessos-26

Si vous allez jusqu’au bout du chemin principal vous atteindrez la tour d’observation du parc national. D’ailleurs, le garde risque de vous appeler pour venir le voir lors de votre visite.
Revenez sur vos pas puis, à l’Agora (20) tournez à droite vers le théâtre (14) qui est le point d’orgue de la visite. Réservez une demi heure pour se site exceptionnel, vous ne le regretterez pas. Ce théâtre d’origine grecque, identifiable à son développé supérieur à un demi-cercle, est daté par les historiens du 2 siècle avant J.C. Il fut restauré plusieurs fois sous la domination romaine. Le mont Solymos offrait une toile de fond naturelle aux spectateurs (capacité évalué de 3900 à 4800 places). Si vous descendez les marches pour atteindre le plateau vous y verrez les vestiges de sculptures des chapiteaux de la scène effondrée.

Termessos Theatre
Si il vous reste du temps, vous pouvez visiter les ruines de la stoa d’Osbaras (13), les citernes (19)  qui alimentaient la ville en eau (le site ne possédait pas de puits). Le bouletérion (16) et juste à côté les ruines du Temple d’Artémis (16), et le Hérôon (18).
Gardez un peu de temps, pour redescendre par l’autre côté de la vallée (compter 20 mn environ). Vous pourrez voir  une carrière (24) et d’autres tombes rupestres dont certaines ornées de sculptures (25). A la fin du sentier, près du parking, vous trouverez les vestiges du temple d’Adrien (7).

Termessos-tombes-7
Si vous avez du temps, vous pouvez encore visiter, au nord du parking, la nécropole nord avec notamment la tombe du lion (6).

KAS (l’antique Antiphellos)

 

 Un peu d’histoire

Antiphellos était le port de Phellos, cité située à 12 km de là sur la montagne.  La cité portuaire faisait partie de la confédération lycienne.  Les tombes rupestres et sarcophages lyciens, datés du IV siècle avant J.C, attestent encore de nos jours de la présence de ce peuple. Par la suite, sous la domination grecque puis romaine, le port d’Antiphellos s’étant enrichi avec le commerce du bois et des éponges, la population de Phellos vint  progressivement s’installer autour du port où se trouvait maintenant l’activité économique. A la période byzantine, Kas devint un siège épiscopal. Elle souffrit, comme toutes les cités de la côte lycienne, des raids des arabes.

La ville aujourd’hui

kasSituée à environ 200 km d’Antalya, la ville de Kas (prononcer cach) est une petite ville familiale où il fait bon vivre. Les activités qu’elle offre sont tournées vers la nature qui a été très généreuses en ces lieux. Lovée dans une crique enserrée par les monts du Taurus, elle offre de nombreuses possibilités d’activités touristiques liés à l’histoire et sportives liées à la mer et à la montagne (randonnée, kayak de mer, vélo de montagne, escalades, parapente, ..). 2 agences sérieuses et spécialisées peuvent vous organiser des activités si vous le désirez : www.xanthostravel.com et www.dragoman-turkey.com

La visite

La visite de la ville est aisée, les quelques sites antiques ou d’intérêts sont accessibles à pied.

Le théâtre, il est d’origine grecque, construit au II ème siècle avant JC, il fut remanié à l’époque romaine au III éme siècle. Il se situe à proximité immédiate de Hideaway hotel. Ce théâtre de 4000 places est en très bon état, il ne possède pas de scène et est ouvert sur la mer qui offrait un décor naturel exceptionnel. Essayez de le visiter le matin, il peut être que pour vous. Le soir, au coucher de soleil, le spectacle sur la baie de Kas est merveilleux.

Theatre Kas

Tombe-dorique-kasLa tombe dorique ou tombe aux danseuses, cette tombe lycienne est de type maison, datée du IV siècle avant J.C. Elle se situe derrière le théâtre helléniste, dans la partie boisée. Les sculptures des danseuses se trouvent à l’intérieur du tombeau rupestre, sur le bandeau noirci par la fumée d’où la difficulté pour les apercevoir. Montez sur la colline, vous trouverez d’autres tombes lyciennes de type carène renversée et au sommet une belle vue sur la presqu’île de Çukurbag. Regardez bien au sol, notamment en fin de journée au printemps, vous y verrez certainement de belles tortues Hermann.

Tortue Kas

Le sarcophage royal, ce tombeau de type à pilier est particulièrement bien conservé et sa facture est de grande qualité. Il se situe en plein centre ville, en haut de la rue marchande de Uzun Çarşı, il est daté du IV siècle avant J.C. Une épitaphe, sculptée en langue lycienne sur une partie latérale, n’est toujours pas déchiffrée.

Kas-Sarcophage royal

Tombes rupestres kasLes tombes rupestres, elles se situent sur le flanc de la falaise nord qui enserre le centre ville. L’accès se fait  à partir de la rue Likya Cadesi par un escalier, mais la vue générale de la ville peut suffire. Elles sont éclairées la nuit et offrent ainsi un fond de décor à la ville. Les vestiges d’un temple grec et un sarcophage se trouvent à proximité de la marina.

Le charmant petit port occupe la place du port antique. La digue antique a été détruite et le mur de la jetée a été reconstruit en béton. De cette agression sur l’histoire est quand même ressortie une nouvelle richesse. De magnifiques fresques ont été peintes par des artistes sur divers thèmes ayant une relation avec la Turquie.

Fresque Kas

Il est agréable de se promener dans les ruelles bordées de maisons ottomanes fleuries du centre ville et d’observer l’animation de la place centrale.

A voir à proximité de Kas, la presqu’île de Çukurbag où vous pouvez en faire le tour (12 km environ). Le site est magnifique mais est de plus en plus grignoté par l’urbanisation, possibilité de se baigner.

L’île grecque de Castellorizo (Meis), située à 2 km, peut se visiter dans la journée par une navette maritime qui part de la marina en été. Cette île, sans voiture et très peu peuplée (elle serait passée de 15 000 habitants en 1900 à 200 aujourd’hui). Elle possède un port charmant et une citadelle construite par les chevaliers de Saint Jean. Elle reprend peu à peu vie, les maisons en ruines sont peu à peu réhabilitées.

La Lycian way passe par Kas. Le chemin de 12 km vers le Nord vous mène aux ruines de l’antique cité de Phellos, avec un gros dénivelé à franchir. L’autre section du chemin, se déroule sur la côte méditerranéenne en direction de l’Est pour atteindre le site antique d’Appolonia situé à 22 km. Si vous poursuivez sur 15 km, vous passerez par le site d’Aperlai situé en bord de mer et vous atteindrez Ucaguiz.

Où se baigner: Kas ne possède pas de plage de sable (Kas veut dire rocaille en grec) mais il y a possibilité de se baigner à partir de points aménagés sur la route du camping. Toutefois, à proximité il existe des petites criques : Akçagerme, Küçük Çakil, Büyük Çakil et sur la presqu’île de Çukurbag.

Boire un pot, se restaurer : Les cafés de la place du village offrent une situation idéale pour aller boire un pot ou manger une glace. C’est le lieu où tous les soirs les gens se rencontrent. La place se situe au centre de la ville, l’ambiance y est familiale et de la terrasse du café vous bénéficierez d’une belle vue sur le charmant petit port. Pour la restauration, je m’en suis tenu au dîner proposé par ma pension Hideaway Hotel. Elle offre une bonne prestation, mezes variés et excellents, à compléter éventuellement par un poisson ou un poulet grillé, et tout ceci pour un prix raisonnable, dans un cadre agréable. La restauration est ouverte également aux non-résidents.

Regardez aussi

bons plans à Istanbul

Bons plans à Istanbul : Hôtels, restaurants…

Cet article présente les astuces que j’ai appelé « bons plans » ainsi que mon avis sur …

5 commentaires

  1. Et bien, c’est LE blog qu’il me fallait avant notre départ en Turquie dans 3 jours, il est riche en informations, c’est une perle. Merci à vous de nous faire partager votre expérience.

    • Merci beaucoup Sandrine pour votre commentaire, c’est pour ce genre de retour que je passe des heures à rédiger mes articles :). Je vous souhaite un très bon voyage et j’espère que vous reviendrez me/nous faire part de votre expérience à votre retour.

  2. Je vous en prie Fabien !!!

  3. Merci pour ce site , ce beau récit et ces belles photos sur la cote lycienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *